Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Demand Media, l'IPO la plus fracassante depuis Google

Publié le par Frédéric Montagnon

 

Demand Media vient de rentrer en bourse. Il s'agit de la plus grosse IPO web depuis Google. La première cotation enregistre un 38% de plus que l'offre initiale, ce qui porte sa valorisation à 2 milliards de $. 

Chez Wikio Group nous sommes vraiment enchanté de cette nouvelle car nous avons beaucoup de sujets de travail en commun avec eux. Le marché reconnait donc ce nouveau modèle de média, alors que la critique était vraiment sévère ces derniers mois à l'encontre de cette société. 

Je suis étonné de la faible couverture de cet évenement en Europe? C'est pourtant une avancée majeure pour un écosystème qui se pose beaucoup de questions... Si des journalistes veulent des explications sur ces nouveaux modèles, je suis là :)

La suite de l'histoire se regarde ici.

Partager cet article

Repost 0

100% des offres légales incitent au téléchargement illégal

Publié le par Frédéric Montagnon

3705537946_43234bb0af.jpg

49% des internautes français téléchargent illégalement d'après l'Hadopi. J'ai eu l'occasion de dire ce que je pense de la Hadopi et du "piratage". Pour moi il y a juste un problème d'offre: si on ne vous donne pas la possibilité d'acheter, vous n'achetez pas.

 

Pour vous, j'ai testé des offres légales de VOD

Comme le monde dans lequel nous vivons change à une vitesse incroyable, j'ai voulu faire un tour d'horizon de l'offre de VOD en ligne disponible depuis la France. Je ne suis pas déçu du voyage!

Postulats:

1- J'ai utilisé Google pour trouver des offres de VOD. Pour ça j'ai utilisé des mots simples comme "acheter une vidéo", "VOD", "acheter un film", etc... J'ai mis de coté les sites comme Laredoute qui achètent n'importe quel mot clé sur Google, et j'ai trouvé la liste suivante: Canalplay, Allociné, TF1vision, Imineo, SFR, Universciné et VirginMega. J'ai rajouté iTunes, vous comprendrez pourquoi plus bas. Les autres ne faisant pas l'effort de se rendre visible, je ne les ai pas essayé.

2- Je veux un film en HD. Etant donné que les ordinateurs d'entrée de gamme peuvent lire de la HD, ça me semble être le minimum?

3- J'ai un mac.

 

C'est très mauvais

Nostalgie: j'ai retrouvé dans ces services l'internet de 1995 qui a changé ma vie. Quelques remarques:

- Les moteurs de recherche, lorsqu'il y en a, sont très mauvais, et la notion de contenu indexable ne semble pas être comprise des gens qui réalisent ces services.

- Je n'ai pas trouvé un site qui propose une navigation acceptable en 2011.

- Partout il faut s'inscrire pour consommer!!??

- Non vous n'avez pas le droit aux bonus en achetant en VOD, c'est reservé aux versions DVD...

- La plupart des services ne sont pas dispo sur mac. Plus exactement, le marché adressé est de l'ordre de 85% du parc connecté en France.

- Les catalogues disponibles sont ridicules: 221 films pour Canalplay, 74 pour TF1vision, 324 pour SFR, 195 pour itunes. A priori 0 pour les autres... A titre de comparaison, IMDB recense 67 000 films. Seuls 0,5% des films sont disponibles sur l'offre légale!!!???

Je passe sur le peu de service disponibles sur les plateformes: sous titrage et choix de la langue en général inexistants, pas de service de recommandation, classification et contenus descriptifs médiocres, grilles tarifaires incompréhensibles, présentation exécrable, etc...

 

Conclusion

L'offre est symbolique, aucun effort n'est fait pour rendre le produit interessant. On dirait qu'elle n'existe que pour pousser au crime et justifier les sanctions de l'Hadopi. La Hadopi est une blague, la distribution de films sur Internet est une blague, le débat qui entoure tout cela est totalement hors de propos. Le marché ne peut pas se développer tant qu'il est retenu par des industriels qui ne veulent pas faire l'effort de développer leur chiffre d'affaire en ligne. Ils sont les seuls responsables des problèmes qu'ils pointent du doigts. Plus ils s'obstinent dans leur attitude réactionnaire, et plus ils alimentent le développement des réseaux parallèles de diffusion. Quoi qu'il en soit, par pitié, qu'on arrête de faire passer les français pour des sauvages aux yeux du monde entier dans le seul dessein de contenter les lobbies d'une industrie ringarde.

J'en reviens toujours à la même question: lorsqu'un utilisateur ne peut pas acheter ce qu'il veut regarder parceque la seule société qui a la capacité de décider de le mettre en vente ne le fait pas, peut on vraiment parler de consommation illégale?

 

En bonus, le making off

Sur Canaplay, lors de l'inscription: "Vous recevrez par email notre newsletter ainsi que nos offres de produits et services CANALPLAY". Vous pouvez refuser, dans ce cas vous n'achetez pas. Le service a oublié de me dire qu'il n'est pas possible de voir la VOD avec un mac et m'a laissé charger un exécutable windows...

Capture-d-ecran-2011-01-25-a-23.52.45.png

Sur TF1vision: on me demande le numéro IMEI de mon mobile au moment de l'inscription obligatoire. Joli! Puis:"Votre système d'exploitation est incompatible avec TF1 Vision.TF1 Vision est accessible sous Windows XP, Vista, Seven uniquement". C'est le service qui m'a prévenu le plus tôt dans le process. En revanche, impossible de se déconnecter de son compte...

Capture-d-ecran-2011-01-25-a-21.45.15.png

Sur SFR: Ce soir probleme d'image chez SFR. Pas grave. Mais comme la navigation se fait par image... Je suis client mobile SFR, mais manifestement il faut une neuf box pour la VOD. A quoi ça sert d'acheter des liens sponsos pour promouvoir la vod dans ce cas?

Capture-d-ecran-2011-01-25-a-21.53.26.png

VirginMega: aucune info sur les formats que vous achetez... mais là n'est pas le problème. Au moment de terminer ma commande, une erreur d'intégration de débutant s'est glissée dans la page: la pub du site passe devant le formulaire de validation de la commande, et je vous assure qu'il est impossible de savoir ce qui est dans le panier d'achat!

 

Partager cet article

Repost 0

La curation et les curators, c'est quoi? C'est nouveau?

Publié le par Frédéric Montagnon

5138214664_8ab683dfce.jpg 

Le curator est celui qui met de l'ordre, tri, classe, range.

 

Depuis peu on parle d'une vague de curation et de curator sur le web. Je cure, tu cures, nous curons. C'est probablement le mot le plus laid de l'histoire du web pour qui le prononce en français...

 

L'internet est organisé par ses utilisateurs... et des technologies

Internet s'est construit et s'est organisé grâce aux annuaires (Dmoz & co), aux moteurs de recherche, aux outils de bookmarking, et plus récemment aux recommandations sur les réseaux sociaux les et réseaux d'information (je pense à Twitter). Dans tous ces cas, ce sont les utilisateurs qui sont à l'origine de la structure données à l'information. Dans les annuaires, les soumissions et les approbations se font manuellement. Les moteurs de recherche travaillent à partir des liens qui sont, en majorité, laissés par des utilisateurs sur des pages. Et bien entendu les réseaux sociaux et les réseaux d'information ne fonctionnent qu'à partir de l'activité des utilisateurs.

On parle aujourd'hui de Social Curation et de Curator. Difficile de trouver une définition qui fasse consensus, mais je pense qu'on peut résumer en disant que la "Curation" est le résultat de la qualification et du tri par des spécialistes des contenus et des services disponibles sur internet.

 

Quoi de neuf docteur?

Qu'y a-t-il donc de nouveau avec la "curation"? C'est finalement une activité qui est au coeur de l'Internet depuis sa création. Je me souviens de mes premiers moments sur le web en 1994, je cherchais des pages de favoris sur des sites persos pour découvrir des contenus, d'autres sites, des services. C'était déjà une forme de "curation".

Certains disent que les nouvelles plateforme de "curation" introduisent de l'humain dans les outils de recherche qui ne sont que des machines? Pour les raisons évoquées plus haut, un Google prend déjà en compte, et plus que n'importe quel outil, le comportement et le tri réalisé par les utilisateurs.

Un mot nouveau pour recycler un concept ancien? Lorsqu'on a créé OverBlog en 2004, on était ravis que le terme de blog devienne une mode. Dans le fond, la vraie nouveauté du point de vue de l'utilisateur, c'était d'avoir abaissé la barrière à l'entrée pour permettre à des utilisateurs qui n'ont aucune connaissance technique de publier en ligne. D'un point de vue technique, la nouveauté venait de la normalisation du traitement du contenu: l'élément unitaire n'était plus le site perso, ni une page d'un site perso, mais un contenu. Cela a permis de faire évoluer le format et la syntaxe des pages générées pour leur permettre e survivre à l'évolution des normes. Au passage il a été possible de trouver un dénominateur commun pour tous les blogs: le RSS.
Lorsque je regarde en arrière, sur le moment les blogs n'apportaient pas une rupture si forte. C'est l'usage massif qui en a été fait plus tard qui a changé la donne. On est un peu dans le même cas avec la curation: quelque chose de nouveau est possible, mais rien ne me semble être démontré pour le moment.

On parlait déjà de Folksonomie il y a quelques années. Certains (je n'en fais pas parti) était convaincu qu'en laissant un maximum d'utilisateurs qualifier/ranger les pages qu'ils visitent sans controle, on convergerait vers une organisation pertinente. Dans le cas de la Curation, on veut donner la paroles aux spécialistes cette fois. Il faut croire que la démocratie ne donne pas de bons résultats sur ce sujet :) La nouveauté réside dans l'idée que les meilleurs spécialistes vont servir de guide. Pourquoi pas, mais c'est déjà le cas?

A quand une vraie rupture?

Je pense qu'on pourra vraiment parler d'une rupture si les services de "curation" arrivent à relever 5 défis:

- Centraliser l'activité d'organisation que nous faisons tous, mais de manière éclatée. Je n'ai pas envie d'utiliser un nouveau service pour rassembler ce qui m'interesse sur le web, je le fais déjà via Twitter, Google Reader, mon blog, Facebook, Quora (je le mets pour être dans le coup), etc... En revanche j'aimerai beaucoup pouvoir retrouver/chercher/organiser ce que j'ai partagé et ce qu'ont partagé mes contacts. Bien que les acteurs de la Curation semblent un peu allergique aux machines et aient envie de remettre l'humain au centre du service, il va leur falloir travailler sur des technos pointues pour y arriver.

- Apporter une valeur immédiate à un utilisateur qui n'est pas encore engagé. (corollaire du point précédent)

- Etre capable de faire la distinction entre un spécialiste et un novice. Bien sûr, il faut donner plus d'importance à ceux qui ont une expertise sur le sujet "curé". Pas simple, car ceux qui sont les plus actifs et qui font le plus de bruit sur le web ne sont pas nécessairement les plus pertinents :)

- Trouver la bonne mécanique pour donner envie à des spécialistes de tous horizons de "curer". Dans l'univers web/hi tech nous sommes nombreux à faire ce travail en échange d'un peu de visibilité. Mais quid de la medecine, du droit, etc...

- Trouver un modèle de développement ouvert là où je ne vois pour le moment que des plateformes fermées qui souhaitent capturer l'utilisateur dans leur univers et dans leur outil. Je pense qu'il faut précisément faire l'inverse pour avoir une chance de jouer un rôle qui compte dans l'écosystème de demain.

Quant à la valeur économique, je n'ai vraiment aucune idée des débouchés, mais je me souviens qu'en 2004 le modèle n'était pas évident pour les blogs non plus.

 

Et vous? Vous en pensez quoi: est on en train d'écrire une page importante de l'histoire du web ou est ce juste le buzz d'un moment?

Partager cet article

Repost 0

Quels enseignements tirer des jeunes entrepreneurs ? TechCrunch Remix

Publié le par Frédéric Montagnon



Merci encore à Cédric et Roxanne pour m'avoir proposé de venir parler d'entrepreneuriat à Techcrunch Remix le 16 novembre dernier. J'y ai dit tout le bien que je pense d'entreprendre jeune. Dans le même temps, se lancer sans expérience necessite aussi beaucoup de sacrifices...

Il n'y a certainement pas UN bon moment pour se lancer, il n'y a que des bonnes raisons pour le faire et on apprend en marchant.

PS: non je n'avais pas la braguette ouverte :)

Partager cet article

Repost 0