Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ma (bonne) résolution pour 2012

Publié le par Frédéric Montagnon

Je me suis laissé déborder ces derniers mois. Je dois avouer qu'à chaque fois que j'ai voulu poster ici, je me suis abstenu en me demandant: que vont penser les 15 personnes qui attendent une réponse à un mail (que je n'ai parfois même pas le temps de lire en entier), si je prends du temps pour écrire sur mon blog? Du coup je me suis arrêté...

Etant donné le nombre de messages que je reçois, je n'ai pas le temps de tout traiter comme je le souhaiterai. Je manque de temps, et je ne peux pas consacrer 100% de mon travail à répondre à des mails/tweet/DM/InMail/sms/appels. Je suis sûr que vous me comprenez puisque... vous êtes dans la même situation, n'est ce pas? :)

Je vais m'y remettre car mon blog est le plus puissant outil de communication que j'ai expérimenté. Je ne compte pas le nombre d'opportunités que j'ai eu grâce à ce que j'y ai écrit. Facebook, G+, Twitter sont d'excelents moyens de distribuer des contenus, mais si on ne fait pas parti des supports de destination, le temps qu'on y passe n'est, à mon sens, pas bien employé (je parle là d'une applicaiton pro).

Je vais donc faire de mon mieux alimenter mon blog à nouveau, débordé ou non.

Partager cet article

Repost 0

SMO: Facebook 84 fois plus fort que Twitter en génération de trafic !

Publié le par Frédéric Montagnon

Twitter, Facebook, Google+ et Linkedin se sont lancés dans la collecte des recommandations de contenu entre utilisateurs. Ces données seront sans aucun doute le ressource la plus recherchée sur le marché du search (qui est le 1er en valeur lorsqu'il s'agit de digital) à moyen terme. C'est la course à celui qui arrivera à capter le plus de marques d'interet pour un contenu/une page de la part des utilisateurs, sachant que ce qui est capté par l'un n'est évidemment pas accessible à l'autre. Du point de vue de l'éditeur, la motivation à intégrer des boutons de recommandation vient du traffic que l'on capte en retour.

Dans le microcosme des spécialistes du digital, ces 4 marques ont le même niveau de notoriété. Mais lorsqu'il s'agit de grand public, j'avais envie d'avoir un ordre de grandeur en tête.

J'ai regardé le trafic en provenance des 4 plateformes, sur les blogs que nous hébergeons sur OverBlog.

Capture-d-ecran-2011-09-07-a-11.38.43.png

Il se trouve que nous avons récemment activé les 4 boutons de partage avec la même taille sur la quasi totalité des blogs OverBlog. Ces boutons ont donc tous la même visibilité aux yeux des internautes.

Mon échantillon est constitué de près de 2M de blogs hebergés, et d'un total de 30 000 000 de visites sur la semaine qui vient de s'écouler.

Conclusion? Pour 1 visite en provenance de Twitter il y en a 84 en provenance de Facebook pour la France.

Concernant Twitter, j'ai regardé les refferers Twitter, mais aussi ceux qui correspondent aux clients web et à tous les clients identifiables. Il y a forcement une part du trafic que je ne compte pas, mais le rapport de 1 à 84, même s'il n'est pas totalement juste, reste immense quoi qu'il arrive.

Capture-d-ecran-2011-09-07-a-10.20.25-copie-1.png

% des visites en provenance de ces plateformes sur l'ensemble des blogs OverBlog

 

La part provenant de Google+ est constante depuis la semaine qui a suivi son lancement. Facebook ne connait pas de croissance depuis 1 an en France.

J'entends déjà certains dire que Twitter est leur source de trafic principale et que mes chiffres sont faux. Je parle de moyenne et de public large, et en moyenne les gens n'utilisent pas Twitter en Europe :)

Partager cet article

Repost 0

Wikio Group devient Ebuzzing et lève 25M$

Publié le par Frédéric Montagnon

Capture-d-ecran-2011-08-30-a-12.18.17.png

Lorsque l'on a décidé et effectué la fusion entre OverBlog, Nomao, Ebuzzing et Wikio il y a tout juste un an, nous voulions créer un acteur du Web qui compte en Europe: l'envie d'aborder une nouvelle forme de développement et de tenter un changement d'échèlle.

Il aura fallu à peine plus d'un an pour transformer des start-ups franco-françaises en un groupe Européen, grâce aux talents combinés des différentes équipes. Nous avons maintenant des bureaux à Paris, Toulouse, Rome, Milan, Londres, Bâle, Hambourg, Düsseldorf et Madrid. Nous sommes plus de 160 et la société a fondamentalement changé. Je n'imaginais pas que ça irait aussi vite, je n'ai même pas eu le temps de visiter tous nos bureaux :) Il est rare qu'une société réussisse son développement pan-européen, car l'Europe ce sont des langues, des cultures et des marchés très différents. Nous avons trouvé une recette qui fonctionne bien: convaincre des entrepreneurs, de tous les pays de nous rejoindre avec leur équipe. Une fois en place, ça fonctionne merveilleusement bien!

Plus que jamais nous voulons construire une société globale, forte, et développer un savoir faire unique. C'est extrêmement excitant de voir les produits et les services que l'on met au point être déployés, utilisés et achetés au delà de nos frontières.

Pour aller au bout de cette ambition, nous venons de lever 25M$ (je trouve le montant plus esthétique exprimé en $, je sais, c'est puéril :)). Cela va nous permettre de continuer nos fusions/acquisitions (8 les 18 derniers mois). Dans le même temps nous adoptons une stratégie plus lisible en nous concentrons sur les activités qui sont en croissance:

- Le groupe ne s'appellera plus Wikio Group mais Ebuzzing, pour refléter notre coeur d'activité fortement B2B (2/3 du chiffred'affaires aujourd'hui). Notre modèle économique consiste à aider les marques à communiquer au coeur des médias sociaux.

- Nous allons arrêter Wikio Experts, notre "content farm". Nous sommes des entrepreneurs, on sait démarrer des activités lorsque l'on a des convictions, et on sait changer lorsque le projet ne rencontre pas le succès attendu. C'est comme ça qu'on avance, on ne peut pas avoir raison à chaque coup :)

- Les portails Wikio ainsi que la marque Wikio ne seront plus utilisés. Les fonctionnalités de veille et les classements des blogs&co seront migrés sur le site Ebuzzing puisque ce sont des services qui sont exclusivement utilisés par les agences, les marques et les influenceurs. Nous allons investir lourdement pour développer les technologies qui sont derrières ces algorithmes (5 années de R&D tout de même...)

- Nous allons massivement investir dans OverBlog, notre principal support. Notre audience est proche de 30M de visiteurs uniques en juillet. OverBlog connait une croissance continue depuis 7 ans, et nous sommes convaincu de pouvoir accélérer cette croissance, en particulier à l'étranger.

- Nomao (en très forte croissance) reste un produit et une équipe à part entière par soucis d'agilité, sur un marché très dynamique (SoLoMo :)).

- Et le plus important: on avance, on court, le plus vite possible. Le marché est incroyablement rapide sur nos sujets!!

Bref, il y a de nombreux changements, et surtout une très belle opportunité devant nous! Nous cherchons maintenant deux ressources rares: des talents dans chacun des pays où nous sommes implantés, et des sociétés qui nous permettraient d'accélérer notre croissance. Cette année encore, on ne va pas s'ennuyer !!

Partager cet article

Repost 0

l'eG8 veut mettre d'accord deux mondes qui ne se comprennent pas

Publié le par Frédéric Montagnon

illustration-0512.JPG

 

Universal a offert à chaque participant à l'eG8 un CD de Jessie J. En découvrant ça, je me suis demandé pourquoi et pour qui? C'est très gentil de la part d'Universal de faire ce cadeau... j'ai écouté rapidement ce que ça donne en ligne (je ne connaissais pas Jessie J malgré ses 600k followers et ses 1,3M de fans). Le CD restera évidemment dans son emballage, ça fait plus d'une dizaine d'années que je n'utilise plus du tout de support physique pour ce genre de contenu. Voila un beau symbole de ce qui sépare les deux mondes qui sont censés se parler et apprendre à se comprendre à l'eG8.

Je trouve l'initiative de l'eG8 excellente, et le programme de ces deux jours est bluffant. Cependant, à la fin de cette première journée, je me demande s'il est possible de réconcilier deux cultures, deux générations (je ne parle pas d'âge), deux mondes aussi différents. 

Au fond il y a 2 sujets: celui de la liberté d'expression et de la prise de parole. A force de la donner au plus grand monde, on finit par voir émerger une nouvelle forme de la démocratie, qui n'est pas du gout de tous. Et puis il y a un problème de redistribution de la valeur créée dans un écosystème qui ne ressemble pas à ce que l'on connaissait avant Internet.

Qui créé la valeur, et qui la capte?

 

 

La discussion "Intellectual Property and the Culture Economy in the Digital Age" est particulièrement marquante car elle montre à quel point les interets et les conceptions divergent. En effet, il faut se parler, car le monde qui se construit en ce moment ne peut pas et ne doit pas fonctionner uniquement sur les principes d'échanges mis en place durant les trente glorieuses.

L'industrie culturelle fait émerger des produits qui ont, avec le temps, réalisé une hyper-concentration de la valeur autour d'un très faible nombre de créateurs et d'intermédiaires. Cette situation est aujourd'hui prise comme référence par les uns. C'est l'arrivée des mass média audiovisuels qui a créé ce système. D'autres, j'en fais partie, se désolent que cette organisation ait écrasé la culture de proximité que créent les artistes localement.

Certains voient dans l'industrie culturelle le financement de la création et la source de la diversité culturelle. Les autres, j'en fais partie, y voient une barrière à l'entrée que le talent seul ne permet pas de franchir, ainsi qu'un appauvrissement et une uniformisation malsaine de la diversité culturelle.

Certains voient dans le comportement des utilisateurs sur internet une menace pour les modèles existants là où d'autres, j'en fais partie, y voient l'opportunité ultime de faire émerger de vraies mouvements créatifs.

Certains voient dans la participation des consommateurs à la chaine de distribution (comprendre le peer to peer au sens large du terme, je ne parle pas de piratage) une menace économique là où d'autres, j'en fais partie, pensent qu'une culture populaire se crée autant par ceux qui l'initient que par ceux qui la portent et la promeuvent.

Enfin, certains pensent que toute la valeur doit se concentrer autour de celui qui créé l'impulsion initiale, d'autres, j'en fais partie, pensent que la valeur doit être partagée tout au long de la chaine puisqu'une création n'est rien si elle n'est pas portée par un public.

 

Je ne pense pas que l'on arrivera à quoi que ce soit dans la discussion car nous ne parlons pas la même langue et nous ne cherchons pas à défendre les mêmes valeurs. Qui a raison? L'histoire nous le dira. L'histoire est en marche, les technologies et les usages changent la façon dont le monde est organisé, et personne ne peut s'opposer à ces mouvements. C'est juste une question de temps.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0