Quand nos élus délaissent les entreprises françaises et préfèrent les américaines

Publié le par Frédéric Montagnon

Notre classe politique sait prendre du bon temps

Ils sont partout, pour expliquer qu'il faut implanter plus de sociétés en France ! Fleur Pellerin à Boston, Holland à New York, Delanoe chez Twitter en Californie (on se demande pourquoi et sur quel budget ??). Ils se félicitent de leurs actions, je m'en étrangle presque!

Une fois de retour, ils sont tellement heureux de recevoir Google. C'est vrai, les boites françaises, c'est chiant. C'est plus marrant de s'afficher avec le riche Schmidt. Sans compter que les riches français, ils risqueraient de vous égorger avec vos 75% :)

Je leur accorde, c'est toujours plus sympa de faire la fête et de se montrer beaux en terres libérales que de rester en France pour travailler sur de vrais dossiers! 

Je suis en colère!

Vous allez me dire: c'est bien, ils se bougent. Oui, mais:

- D'une part on n'a pas besoin de faire la promotion de l'"attractivité" d'une région ou d'un marché. Il y a des fiscalistes, des analystes, des gens dont c'est le métier d'étudier ce qui est valable ou non pour la croissance d'une société. Et ce n'est pas en criant au monde entier qu'il est bon de s'installer en France que ça changera les chiffres que savent traiter ces experts. C'est même un aveu de faiblesse d'avoir à le faire.

- On les attend en France pour avancer sur des sujets très critiques...

- Et enfin, ils ne comprennent vraiment rien à la valeur que créée une société!

 

Que rapporte à la France une société US présente en France?

4000 sociétés US seraient présententes en France. La belle affaire! Il s'agit généralement de bureaux de vente. Un peu comme dans les pays en voie de développement, on installe des "sales offices" pour vendre un maximum de produits, et on prend soin de ne pas partager le savoir faire localement pour préserver son avance concurentielle. Et plus c'est virtuel, plus il est facile de se dédouaner de la fiscalité locale. Notre passé colonialiste devrait pourtant nous avoir appris de quoi il en retourne... 

Des exemples?

Amazon, la marque préférée des français, déclare un bénéfice sur la france qui est proche de zéro, et ne paie donc presque aucun impôt ici. Coté emplois? Des coursiers, et probablement un peu de centre d'appels. Une création de valeur bien faible, mais surtout... si c'était des sociétés françaises qui faisaient le travail d'Amazon, ce serait des impôts, des emplois qualifiés et beaucoup de savoir faire développés en France.

Google? 350 employés en France sur les 54 000 que compte le groupe. Pourtant la France représente plus de 5% du CA du groupe. Ils ne sont pas fous chez Google, ils ont bien compris qu'ils avaient interêt à ne rien partager. Je vous ferai bien le ratio chiffre d'affaire / employés, mais j'ai peur de m'étrangler là aussi. Est-ce que l'écosystème Français profite du savoir faire de Google? Bien sûr que non. Et si vous vous êtes déjà baladés dans les couloirs de Google en France, vous avez constaté comme moi qu'il y a surtout des expats qui viennent en France passer quelques années et repartent aussi vite. Concernant les taxes payées sur le territoires…

Dois je continuer le raisonnement ?

Seuls les centres de décisions crééent de la valeur à long terme pour une nation

Petite leçon à usage des (trop nombreux) élus qui n'auraient jamais mis les pieds dans une société: Le siège d'une entreprise est l'endroit ou l'on créée, ou l'on décide, ou l'on développe un savoir faire unique. C'est ce centre nevralgique qui apporte de la valeur à un pays sur le long terme.

Un bureau de vente, c'est là ou l'on s'arrange pour prendre l'argent localement, et le rapatrier ailleurs.

Quand on fait du marketing, on a l'habitude de dire qu'il faut s'occuper avant tout de ses clients existants, c'est eux qui sont les plus à même de faire rayonner votre marque. Le gouvernement devrait s'inspirer de ces bonnes pratiques et s'interesser dabord aux entreprises et entrepreneurs locaux !

Que faut il faire?

Chers élus, occupez-vous des entreprises qui sont déjà présentes en France. C'est leurs succès qui décidera d'autres entreprises à s'installer chez nous. Vous devez créer les conditions du développement de nouvelles entreprises par des entrepreneurs locaux en priorité. Les autres viendront d'eux même, conseillés par des fiscalistes et des analystes dont le metier est de leur indiquer le chemin de la croissance. Votre parole n'a, sur ce sujet, AUCUN crédit auprès des décideurs. Surtout auprès des étrangers. AUCUN.

Vous devez passer du temps à bien comprendre comment fonctionne cet écosystème plutôt que de parcourir le monde pour faire des discours qui n'ont aucune raisonnante et surtout aucun sens. Vous pensez pouvoir importer le modèle américain en France? Avec la politique que vous mettez en place en ce moment? NO FUCKING WAY! (vous l'avez entendu cette expression là bas…)

AU BOULOT mesdames, mesdemoiselles, messieurs!

 

Ajout suggéré par un lecteur sympatique: Jean-Philippe Fleury, Pdg de Materiel.net : « Pourquoi subventionner Amazon ? », le coup de gueule du patron de Materiel.net (made in France) contre les subventions françaises versées à Amazon...

Commenter cet article

Mathias 30/10/2012 19:37

Au lieu de « raisonnante », vous ne voulez pas plutôt dire « résonnance » (qui produit de l'écho) ?

Frédéric Montagnon 30/10/2012 19:43



Si, en effet :)



Pali 27/10/2012 19:18

Bonjour,
D'accord sur l'essentiel mais je rejoins Alexandre Vannier sur un point: attention à la fiabilité des informations communiquées. Les plate-formes logistiques d'Amazon emploient chacune plusieurs
centaines de personnes. Et il me semble qu'il y a aussi une structure "centrale" pour la France. Ok, ils jouent sur la comptabilité pour déclarer un bénéfice nul mais est-ce si différent des
sociétés du CAC 40 qui sont moins imposées que les PME? En attendant, ils créent des emplois sur notre sol. Certains entrepreneurs Français dont le marché est pourtant national préfèrent la
rentabilité de l'externalisation off-shore à une sécurisation de l'emploi sur notre territoire...

pfff 27/10/2012 15:57

Moi je croyais que c'est pour négocier la dé-indexation des sites Français de Google à l'initiative des éditeurs de Presse Français ? http://goo.gl/VVdEu
Il n'y a pas que les ministres qui sont des bullshitters , il y a aussi les patrons de Presse Français

Micke 26/10/2012 23:18

"C'est vrai, les boites françaises, c'est chiant."
tout est dit les boites françaises se fiche du SERVICE ,n'ont aucun respect pour le client (aux USA " le client a toujours raison").
Les Français savent dire NON,de mille manieres et sont les meilleurs du monde a etre ANTI_AMERICAIN.
Bonne continuation !

John Bigballs 26/10/2012 18:41

Vous avez bien raison de vous mettre en colère.

Si ce ne sont pas des partenariats d'apparence pour maintenir la présence de sociétés étrangères ayant des images fortement modernes( à des conditions discrètement avantageuses), alors qu'est ce
que c'est ??

Politiquement, ils pourront à la fois de préserver l'image moderne du pays,et plus facilement discréditer les revendications des entrepreneurs français.

Grosso modo
"Regardez Google est là, Amazon est là, ils sont à nos côtés et ils ne se plaignent pas eux."

Pour moi ça correspond tout à fait à la ligne du gouvernement actuel.