3 remarques sur l'adoption de la Loi de Programmation Militaire

Publié le par Frédéric Montagnon

3 remarques sur l'adoption de la Loi de Programmation Militaire

La Loi de Programmation Militaire comporte une partie qui décrit comment va être facilité l'accès aux données téléphoniques ou informatiques pour les services de renseignement intérieur, la police et la gendarmerie, sans l'intervention d'un juge. C'est pourtant un juge qui devrait décider si la demande d'accès était fondée en l'autorisant ou pas. Ce principe simple et efficace participerait à éviter les dérives liberticides. C'est pour éviter des abus qu'on sépare aussi les pouvoirs de l'Etat depuis la Rome antique. Et bien tout cela tombe, cette loi vient d'être adoptée malgré les remarques censées de nombreuses associations dont l'ASIC.

Il est évident que les services de Renseignement n'ont jamais eu besoin d'une loi pour opérer et obtenir les informations nécessaires à leur travail. Je veux bien qu'on m'explique pourquoi ce serait plus efficace maintenant ?

Retrouver la France à la une de New York Times, The Guardian, Wall Street Journal, Washington Post sur ce sujet est dégradant pour un pays qui se dit défenseur des Droits de l'Homme. D'autant que les papiers sortis sont de très bonne qualité et soulignent les nombreuses contradictions qui entourent l'affaire. François Hollande avait dit publiquement à propos des méthodes pratiquées par la NSA: "Nous demandons que cela cesse immédiatement". Dans le même temps "La France" (on ne sait plus trop qui dit quoi d'ailleurs) soutient l'ONU sur une résolution qui exprime exactement l'inverse de celle qui vient d'être votée en France.

Mais finalement, qui vont être les plus ennuyés par l'application de cette loi ? Je pense d'abord à eux:

- les hébergeurs basés en France qui vont devoir répondre aux demandes de mise à disposition de données. Même si le temps qu'ils vont y passer sera facturé (aux frais des contribuables), ils délocaliseront une partie de leur activité sur la demande de leurs clients/du marché. Un bon point pour l'emploi en France :(

- les services de renseignements qui vont devoir courir après des données désormais hébergées et transitées hors de France. Sans compter que les outils de cryptage vont se développer rapidement, maintenant que chacun se sent espionné. Ce sera autant d'efficacité de perdu.

- ceux qui ont proposé, écrit et voté cette loi, car je doute que notre classe politique sache se protéger (et ait les moyens de le faire à titre personnel) contre l'accès aux communications qui les concernent. Et bien entendu, c'est elle qui va être le plus écoutée/espionnée pour des raisons évidentes d'influence, de dissuasion, de pression. La politique et les coups bas font généralement bon ménage.

Ainsi, la prochaine campagne présidentielle sera sans aucun doute bien alimentée en Leaks (fuites) en tous genres. On finira bien par voir circuler un peu partout le détail de leurs comptes bancaires, bilans médicaux et autres conversations privées de nos politiques tôt ou tard. Peut être prendront-ils alors conscience de l'absurdité de ce qu'ils ont voté là. Enjoy.

Commenter cet article

Sébastien 20/12/2013 11:04

Bon, ça y est, c'est fait :( http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/air-defense/actu/afp-00572445-la-loi-de-programmation-militaire-publiee-au-jo-638506.php

lexoyo 20/12/2013 10:12

C'est assez dramatique. Mais j'ai entendu dire, en trainant dans des assos comme http://fr.wikipedia.org/wiki/No-log que ça fait longtemps que la police se procurer ces infos en évoquant la lutte contre le terrorisme, et en menaçant les hébergeurs et autres organismes qui ont des données sensibles sur les militants..

> "ceux qui ont proposé, écrit et voté cette loi"

hallucinant et tellement vrai :-/

Merci pour cet article!